Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes Réanimateur Elargi

Accueil > Communiqués de presse > EFFONDREMENT DU SYSTÈME DE SANTÉ : L’ÉTAT À L'ARRÊT JUSQU’AUX PRÉSIDENTIELLES ?

EFFONDREMENT DU SYSTÈME DE SANTÉ : L’ÉTAT À L'ARRÊT JUSQU’AUX PRÉSIDENTIELLES ?

Communiqués de presse du Vendredi le 10 décembre, 2021

EFFONDREMENT DU SYSTÈME DE SANTÉ : L’ÉTAT À L'ARRÊT JUSQU’AUX PRÉSIDENTIELLES ?

Le 4 décembre à Paris une belle manifestation a réuni toutes les composantes d’un système de santé maltraité depuis trop longtemps :

  • Les services d’urgences sont submergés par des patients qui n’ont plus accès à un médecin traitant.
  • Des équipes décimées de soignants épuisés accueillent les patients les plus graves et cherchent plusieurs jours durant des places d’hospitalisations inexistantes.
  • Des blocs opératoires ferment, des services se vident de leurs soignants.
  • La permanence des soins s’écroule et elle emporte avec elle la médecine de ville fragilisée et tout le système de santé.
  • La prévention en santé, qui devrait être la pierre angulaire de la prise en charge de nos concitoyens, est réduite à peau de chagrin

Et le ministère est encore en train de méditer…

  • Les milliards du Ségur ont été engloutis pour beaucoup dans la dette des hôpitaux. Ils n’ont aucune valeur pour le quotidien des soignants qui se tuent la santé au travail.
  • Les tutelles nous parlent encore d’impact financier quand on leur parle d’impact pour la population !

C’est toute une génération d’infirmières, d’aides-soignantes…, d’internes, de médecins, hospitaliers, universitaires et libéraux qui est sacrifiée sur l’autel de la surdité et de la cécité des tutelles.

Jusqu’à quand va perdurer ce manque de vision d’avenir de l’organisation de l’offre de soin en France.

Le peu d’ambition dans la feuille de route des prochains six mois creusera les inégalités de qualité et de sécurité des soins dans les territoires.

Aujourd’hui il faut rendre à l’hôpital son attractivité si on ne veut pas ouvrir la boîte de Pandore de la santé à deux vitesses.

Les plans blancs et les belles paroles ne suffisent pas.

Le système de santé s’effondre. L’Etat regarde ailleurs.

Le SNPHARE demande :    

  • Une juste reconnaissance et prise en compte de la pénibilité de la permanence des soins
  • Une vraie gouvernance démocratique médico-soignante dans les hôpitaux
  • Un décompte du temps de travail conforme à la circulaire européenne 2003/88/CE
  • Une vraie reconnaissance du travail fourni par les équipes en place en redonnant aux praticiens les 4 ans d’ancienneté perdus lors du Ségur de la Santé

 

Envoyer :
Imprimer :

Commentaires

Nos derniers tweets
Retrouvez-nous sur Facebook
Projet du SNPHARE
Abonnez-vous à la newsletter

Ne ratez plus aucune actualité

en entrant vos cordonnées ici

Victime, Agression, injustice ?

RESTEZ INFORMÉ, INSCRIVEZ-VOUS AU SNPHARE

ADHÉRER