Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes Réanimateur Elargi

Accueil > Actualités > Depuis le 10 décembre, chaque vendredi à 14h, de nombreux personnels hospitaliers de France, soignants ou non, se réunissent devant leurs hôpitaux pour observer une minute de silence.

Depuis le 10 décembre, chaque vendredi à 14h, de nombreux personnels hospitaliers de France, soignants ou non, se réunissent devant leurs hôpitaux pour observer une minute de silence.

Actualités du Dimanche le 16 janvier, 2022

Depuis le 10 décembre, chaque vendredi à 14h, de nombreux personnels hospitaliers de France, soignants ou non, se réunissent devant leurs hôpitaux pour observer une minute de silence. 


Ce mouvement inédit est parti du constat amer d’un groupe de médecins et de chirurgiens strasbourgeois : soigner n’est plus possible, soigner n’a plus de sens, l’engagement de chacun et les convictions de tous ne suffisent plus pour tenir à bout de bras un hôpital qui s’écroule après des décennies de gestion comptable et de coupes budgétaires. Le mode de financement des soins, l’absence d’investissements, la difficulté d’accès à la formation initiale et continue, l’absence de revalorisations salariales et statutaires sont autant de motifs de fuites du personnel, médical et paramédical, qui s’orientent vers d’autres professions ou d’autres modes d’exercice (salarié privé, libéral…). La crise Covid s’est superposée, a aggravé l’état moribond de l’hôpital et accéléré les départs de personnels, accroissant ainsi les difficultés récurrentes de prise en charge des patients.

Parti des Hôpitaux Universitaires de Strasbourg, ce mouvement fédérateur et sans étiquettes s’est rapidement étendu à toute l’Alsace puis à la France entière pour faire entendre ce grand cri silencieux et alerter la population du danger qui menace avec la mort programmée de l’hôpital public. Nous formons le vœu d’être entendus par nos tutelles.

Avant chaque minute de silence : lecture du texte suivant :

« Nous sommes réunis, car nous faisons partie de la communauté hospitalière, toutes catégories professionnelles confondues.

Nous sommes là aujourd’hui, car nous voulons continuer à soigner nos patients, malgré l’épuisement, malgré les fermetures de lits, malgré les restrictions budgétaires et en dépit des obstacles que nous continuons à surmonter depuis tant d’années.

Mais nous n’y arrivons plus.

Un hôpital pour tous n’existera plus, en l’absence d’un changement radical.

Je vous invite donc à observer une minute de silence pour la mort annoncée de l’hôpital public. »

Envoyer :
Imprimer :

Commentaires

Nos derniers tweets
Retrouvez-nous sur Facebook
Projet du SNPHARE
Abonnez-vous à la newsletter

Ne ratez plus aucune actualité

en entrant vos cordonnées ici

Victime, Agression, injustice ?

RESTEZ INFORMÉ, INSCRIVEZ-VOUS AU SNPHARE

ADHÉRER