Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes Réanimateur Elargi

Accueil > Communiqués de presse > ARRETES DE RECLASSEMENT : RIEN N’ARRETERA LES PRATICIENS !

ARRETES DE RECLASSEMENT : RIEN N’ARRETERA LES PRATICIENS !

Communiqués de presse du Mardi le 15 décembre, 2020

ARRÊTÉS DE RECLASSEMENT : RIEN N’ARRÊTERA LES PRATICIENS !

Suite au décret du 28 septembre 2020, les praticiens hospitaliers nommés avant 2020 se voient désavantagés de 4 années d’ancienneté par rapport à leurs collègues nommés cette année. La colère gronde au fur et à mesure que ces arrêtés de reclassement leur parviennent, et ne cesse de s’amplifier : la fidélité des praticiens hospitaliers pour l’hôpital public est méprisée !

Notre enquête, publiée le 8 décembre 2020 (https://snphare.fr/fr/blog/posts/enquete-snphare--80--des-ph-sondes-sont-mecontents ), le montre bien : 80 % des praticiens sont mécontents des modalités de la réforme statutaire en cours.

Anomalie flagrante, alors que les arrêtés de reclassement ont été signés le 12 octobre par le Centre National de Gestion (CNG), 44 % des praticiens n’avaient pas encore reçu leurs arrêtés fin novembre, et sont encore nombreux aujourd’hui. Dans un contexte de recours envoyés en masse par les praticiens au CNG, il y a lieu de s’interroger sur les raisons qui freinent certains établissements à transmettre ces arrêtés : faut-il étouffer la colère des praticiens ?

Les propos tenus par le ministre des Solidarités et de la Santé jeudi 10 décembre, lors de son entretien avec l’ensemble des médecins du territoire à l’occasion d’un webinaire, laissent entrevoir une lueur d’espoir sur la résolution de ce paradoxe qu’est le reclassement sur une grille d’ancienneté différente – et désavantageuse – vis-à-vis de la grille des nouveaux praticiens hospitaliers. Les praticiens, qu’il a très justement qualifiés de « précieux », attendent des actes, pas des paroles ! Ils attendent que l’égalité, grand principe républicain, soit conservée au sein du corps unique auquel appartiennent tous les praticiens hospitaliers.

C’est dans le but d’obtenir cette reconnaissance de la fidélité des praticiens hospitaliers, et après échec de toutes les tentatives de négociations, que le SNPHARE dépose un préavis de grève. Cette grève démarrera le 11 janvier 2020. Il s’agit d’une grève dure, illimité, des soins non urgents et des soins urgents, à l’image de ce que pourrait être un hôpital sans médecin, sans praticien si le message envoyé aux praticiens demeure « l’hôpital public n’a pas besoin de vous remercier, allez-voir ailleurs ».

Le SNPHARE demande de toute urgence que la DGOS, comme l’a indiqué le Ministre, prenne une décision rapide de reclassement équitable pour les praticiens hospitaliers « précieux », qui permettrait d’éviter un chaos hospitalier.

 


Télécharger le PDF
Envoyer :
Imprimer :

Commentaires

Nos derniers tweets
Retrouvez-nous sur Facebook
Projet du SNPHARE
Abonnez-vous à la newsletter

Ne ratez plus aucune actualité

en entrant vos cordonnées ici

Victime, Agression, injustice ?

RESTEZ INFORMÉ, INSCRIVEZ-VOUS AU SNPHARE

ADHÉRER