Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes Réanimateur Elargi

Accueil > Communiqués de presse > APRES LES MENSONGES D’ÉTAT, VOICI VENU LE TEMPS DU DÉFAUSSEMENT, AVANT CELUI DE L’OUBLI ? (2)

APRES LES MENSONGES D’ÉTAT, VOICI VENU LE TEMPS DU DÉFAUSSEMENT, AVANT CELUI DE L’OUBLI ? (2)

Communiqués de presse du Mardi le 05 mai, 2020

LE SNPHARE SE MOBILISE CONTRE LA LOI D’AMNISTIE

Le sénat, en séance du 4 Mai, scrutin N° 101 vient de voter (327 vs 0 sur 340 votants) afin que l’amendement proposé en commission des lois par le sénateur P. Bras (LR), qui corrigeait l’amendement antérieur de Mme A. Berger (LREM), puisse spécifiquement protéger les élus locaux, employeurs, fonctionnaires pendant le temps de l’état d’urgence. C’est-à-dire rétroactivement, à partir du 24 Mars 2020 et à l’avenir, tant que l’état d’urgence sanitaire sera maintenu (https://www.les-crises.fr/le-senat-vient-de-voter-l-amnistie-des-elus-employeurs-et-fonctionnaires/).

Le projet de loi sur l’état d’urgence sanitaire, l’article 1 – II est donc rédigé ainsi :

Nous avions dénoncé le défaussement administratif de la gestion de la crise sanitaire du COVID.

Nous dénonçons maintenant l’organisation d’un défaussement des élus, employeurs et fonctionnaires de leurs responsabilités pénales.

Les élus locaux, fonctionnaires ou autres acteurs de la société doivent être protégés. Comme l’ont subi précédemment les soignants, ils subissent directement dans leurs exercices le manque de transparence des mesures gouvernementales. Par défaut de matériel de protection, des soignants sont malades ou morts suites à leur surexposition professionnelle. Des employés du secteur privé ou des fonctionnaires comme à l’Éducation Nationale, des enfants et leurs proches vont courir les mêmes risques.

Tous doivent être protégés mais cette protection ne doit pas être payée par une obstruction dans la recherche de la vérité. La proposition d’amnistie votée par le Sénat retire de fait la possibilité de faire surgir la vérité sur le pilotage de cette crise et une recherche équilibrée des responsabilités.

Le SNPHARE se mobilise pour tirer enseignement de cette crise et reconstruire un nouvel hôpital public à la hauteur des besoins de la population française. Ce n’est clairement pas un « hôpital entreprise » gouverné par une concurrence budgétaire entre établissements. Cette reconstruction impose que l’histoire ne soit pas réécrite à la sortie de cette crise. Le SNPHARE se mobilise pour que la vérité sur cette crise soit faite et connue de tous, en n’excluant pas d’exploiter les voies judiciaires, administratives comme pénales.

Ce communiqué de presse a été adressé à tous les parlementaires.


Télécharger le PDF
Envoyer :
Imprimer :

Commentaires

Nos derniers tweets
Retrouvez-nous sur Facebook
Projet du SNPHARE
Abonnez-vous à la newsletter

Ne ratez plus aucune actualité

en entrant vos cordonnées ici

Victime, Agression, injustice ?

RESTEZ INFORMÉ, INSCRIVEZ-VOUS AU SNPHARE

ADHÉRER