Syndicat National des Praticiens Hospitaliers Anesthésistes Réanimateur Elargi

Accueil > Communiqués de presse > ALLOCUTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU 31 MARS 2021 : ENTRE AVEUGLEMENT ET MÉPRIS

ALLOCUTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU 31 MARS 2021 : ENTRE AVEUGLEMENT ET MÉPRIS

Communiqués de presse du Vendredi le 02 avril, 2021

ALLOCUTION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE DU 31 MARS 2021 :

ENTRE AVEUGLEMENT ET MÉPRIS

Communiqué de presse du 2 avril 2021

 

Un pseudo-confinement qui pourtant ne dit pas son nom, une absence totale de mea culpa, des incantations pour l’hôpital sans moyens réels et sérieux, une injonction vaccinale comme mantra… Pourquoi ne pas dire les choses telles qu’elles le sont sérieusement ?

L’hôpital public est moribond. Le système de santé français est au bord de l’asphyxie. A quoi fallait-il s’attendre dans un pays où la casse du système public hospitalier est continue et savamment organisée depuis tant d’années, malgré les multiples alertes des professionnels de santé ?

Malgré tous ces obstacles, malgré les déceptions immenses du Ségur de la Santé, depuis un an, les personnels hospitaliers tentent de tenir bon, augmentent encore les capacités d’accueil en hospitalisation et en réanimation, créent des unités COVID, inventent les réanimations éphémères en redéployant les personnels de l’anesthésie-réanimation… aux dépens de leur propre santé mais surtout aux dépens de tous les patients « déprogrammés » et qui subissent ainsi une perte de chance dont personne ne parle : les retards de prise en charge seront à l’origine de décès prématurés dans les mois et années à venir.

Non, la situation n’est pas réellement sous contrôle à l’hôpital. Elle ne peut pas l’être quand déjà jusqu’à 80 % des activités sont déprogrammées. Elle ne peut pas l’être quand on demande encore des efforts à des personnels soignants déjà à bout. Elle ne peut pas l’être quand on demande à l’hôpital d’ouvrir des structures dont personne ne sait si elles pourront réellement fonctionner faute de personnels soignants effectivement disponibles. Elle ne peut pas l’être quand l’Etat se repose toujours sur des solutions de bricolage, un an après.  Elle ne peut pas l’être car les paroles magiques ne suffisent toujours pas.

Alors non, nous ne pouvons nous contenter des discours politiques décalés de la réalité du terrain.
La stratégie sanitaire de lutte contre l’épidémie est un échec.
La stratégie vaccinale est un échec. La stratégie de santé est un échec car pour l’instant tout n’est qu’incantations vaines et promesses non tenues.

 

Oui, nous ferons encore des efforts car c’est notre métier.
Mais après tout cela, nous risquons d’être encore plus nombreux à dire stop.

Le SNPHARE rappelle au Président de la République ses mots du mois de mars 2020 : « La santé gratuite sans condition de revenu, de parcours ou de profession, notre Etat-providence ne sont pas des coûts ou des charges mais des biens précieux, des atouts indispensables quand le destin frappe […] Les prochaines semaines et les prochains mois nécessiteront des décisions de rupture en ce sens. Je les assumerai.».

NOUS ATTENDONS TOUJOURS !

  • Le SNPHARE attend toujours des mesures pérennes permettant à l’hôpital public de fonctionner pendant la crise sanitaire, tant en termes d’organisation que d’attractivité hospitalière.
  • Le SNPHARE attend toujours la bonification d’ancienneté de 4 ans qui n’a été donnée qu’aux PH nommés après le 1er octobre 2020, et de manière plus large, le SNPHARE attend toujours la réouverture du chantier de l’ancienneté pour la juste reconnaissance du service rendu à l’hôpital public par les praticiens.
  • Le SNPHARE attend toujours que soient ouverts les vrais sujets de l’attractivité hospitalière pour les praticiens, notamment relatifs au décompte du temps de travail et à la permanence des soins, dont le rôle est crucial durant la crise sanitaire.
  • On ne résoudra pas la crise sanitaire en faisant fuir les médecins hospitaliers : le SNPHARE réitère sa demande de rendez-vous rapide auprès du ministre des Solidarités et de la Santé.

Télécharger le PDF
Envoyer :
Imprimer :

Commentaires

Nos derniers tweets
Retrouvez-nous sur Facebook
Projet du SNPHARE
Abonnez-vous à la newsletter

Ne ratez plus aucune actualité

en entrant vos cordonnées ici

Victime, Agression, injustice ?

RESTEZ INFORMÉ, INSCRIVEZ-VOUS AU SNPHARE

ADHÉRER